Tableau de Harry Boudchicha : peinture à l'huile

Tableau de Harry Boudchicha : peinture à l’huile

 

Hasard est un tableau de Harry Boudchicha, il a été retenu par le jury du Salon d’Automne de Paris pour figurer dans l’édition 2004.

 

Tableau peinture à l'huile

Tableau peinture à l’huile

Belhair est un tableau de Harry Boudchicha, il a été retenu par le jury du Salon d’Automne de Paris pour figurer dans l’édition 2016.

Il sera exposé ce mois d’août 2017 au National Art Center Tokyo.

Le modèle vivant : cliquez ici !

Dessin d’après modèle vivant : 

Le dessin est réalisé à la pierre noire HB et au crayon Conté blanc, sur un papier gris chiné Canson, format raisin (50x65cm). Avec le crayon blanc sont soulignées les zones de lumière, avec la pierre noire l’ombre. La couleur du papier correspond à la valeur intermédiaire entre l’ombre et la lumière. La pose est de 45 minutes.

 

Pierre noire et crayon conté sur papier gris :

  

 

Sanguine, pierre noire et crayon blanc sur papier brun :

 

  

Sépia et crayon blanc sur papier gris claire :

  

 

Peinture à l’huile sur toile en lin d’après des dessins de nu : cliquez ici 

Cette série d’huiles sur toile représentant le nu féminin est une recherche picturale sur le rapport entre le corps et l’espace, le sujet et son support : comment faire participer le support au maximum à l’ensemble ?

L’idée est d’intervenir au minimum sur la toile et de parvenir à révéler  le corps à travers quelques lignes et touches de couleurs. L’harmonie entre le support et le sujet provient de cette simple économie de gestes.

La réalisation de l’oeuvre commence par une étude classique dessinée d’après modèle vivant réalisé à la pierre noire HB et au crayon Conté blanc, sur un papier gris chiné Canson, format raisin (50x65cm).

Une esquisse d’après ce dessin est ensuite tracée au carré pastel, sanguine et sépia, sur la toile en lin vierge. Elle permet de définir la composition finale, de délimiter les différentes zones de valeurs, de poser le tracé de la ligne.

Contrairement au croquis préparatoire qui s’attache à être fidèle à l’observation, l’intervention de la couleur donne lieu à une réinterprétation plus libre du sujet tendant vers l’abstraction. La couleur est appliquée en touches larges et géométriques, décomposant la lumière à la façon d’un prisme.

Comme le papier gris du dessin préparatoire, la couleur de la toile brute en lin (la préparation est transparente) sert de nuance de référence pour la mise en couleur des zones de lumière et d’ombre. La toile non peinte est alors perçue comme participante au sujet et non plus comme simple support. La palette se déploie alors dans une gamme de gris colorés dont la chaleur varie en fonction de l’inspiration. Tantôt orangé, tantôt bleuissante, elle s’inspire cependant toujours des teintes que l’on observe de la carnation.

 

    

 

Le portrait : cliquez ici

Peinture à l’huile :

      

 

Peinture réalisé à partir de croquis dans les cafés : cliquez ici 

  

 

Portrait sur l’Afrique réalisé pendant un séjour de 18 mois au Sénégal : cliquez ici

        

 

Les carnets de voyages.

Dessin pierre noire et aquarelle.

Florence :

        

L’Egypte, levé du soleil dans le désert :

   
Retrouvez les dessins et peintures sur Google plus : cliquez ici !